Brésil : la couverture d’un magazine montrant deux femmes qui s’embrassent fait le buzz

On le sait, la politique actuelle au Brésil est loin d’être gay-friendly. Alors quand un grand magazine féminin décide de mettre en Une deux femmes lesbiennes, la photo devient virale sur les réseaux sociaux et par la même occasion le symbole de la rébellion.

C’est ce qui s’appelle mettre les pieds dans le plat. Pour comprendre pourquoi, il faut remettre les choses dans leur contexte. Sans entrer dans un cours de géopolitique, promis. Le président actuel du Brésil, c’est Jair Bolsonaro. Et disons qu’il est très conservateur et pas spécialement ouvert d’esprit. Il mène une politique très conservatrice, homophobe, contre le mariage gay, ouvertement discriminatoire envers la communauté LGBTQ+… Bref, il fait bon vivre dans ce pays en 2020. Pour les deux du fond, c’est ironique, évidemment.

Et ce qui pose aussi problème, c’est lorsque les convictions religieuses infiltrent la politique. Une récente campagne menée par Damares Alves – pasteure évangélique et ministre des Droits de l’Homme, de la Famille et des Femmes – faisait la promotion de l’abstinence hors mariage pour diminuer le nombre de grossesses précoces (qui explose) et lutter contre le VIH.

Un bisou lesbien en couverture

Dans ce contexte, l’édition brésilienne du magazine Marie Claire a décidé de faire un joli pied de nez au gouvernement en place. Le journal a fait la couverture de son numéro de février sur la chanteuse Ludmilla, très appréciée au Brésil. Jusqu’ici rien à signaler. Sauf que le titre a mis en Une une photo de l’artiste s’apprêtant à embrasser sa fiancée aka la danseuse Brunna Gonçalves.