Vendredi 12 avril de 9h30 à 13h30. Matinée de sensibilisation au Centre de formation des conducteurs de bus RATP NEF Nouvel Espace Formation à Aubervilliers.

Bonjour à toutes et à tous.

L’association Homobus sera présente vendredi 12 avril de 9h30 à 13h30 au Centre de formation des conducteurs de bus RATP NEF (Nouvel Espace Formation) 26 rue de la Haie Coq 93300 Aubervilliers.

Bises à toutes et à tous.

Colloque international : « La santé des personnes LGBT »

Sur le chemin des Gay Games qui auront lieu à Paris en août 2018, nous avons le plaisir de vous inviter au :

Colloque international :
« La santé des personnes LGBT « 
les 9 et 10 mars 2017
de 8h30 à 18h

Ministère des Affaires sociales et de la santé
salle Laroque – 14, Avenue Duquesne – 75007 Paris

Le sport et la santé des personnes LGBT doivent être au cœur des préoccupations des travaux de recherche en sciences sociales et médicales.

Découvrez des actions novatrices, de nouvelles réflexions dans les domaines de la santé sexuelle, l’éducation à la santé, la prévention et l’accès aux soins. La qualité de vie des personnes LGBT sera au cœurs de débats.

Préprogramme :

– Peut-on être en bonne santé, physique et mentale, dans une société hétéro-normée et sérophobe ?
animé par la Société française et francophone d’éthique médicale (SFFEM) et le Centre LGBT de Paris – Île-de-France- Sport-santé et santé sexuelle : le corps et le culte de la performance
animé par la Société française de santé publique(SFSP) & Sidaction- Les enjeux de la santé à chaque moment de la vie
animé par l’Université de Picardie-Jules Verne& le MAG Jeunes LGBT- Prendre soin de soi : du bénéfice pour chacun à celui des communautés LGBT
animé par le Collège de la médecine générale(CMG) & Afrique Arc-en-Ciel Paris–IdF- Deux tables rondes sont également prévues :
– Pour vivre heureux, vivons cachés ?
– Comment mieux structurer la recherche en sciences humaines et sociales dans le champ de la santé des personnes LGBT ?

 Consultez le programme complet

Informations et inscriptions :

Pour des raisons de sécurité, la pré-inscription par Internet est obligatoire et ne pourra être réalisée le jour même du colloque.
– 50 € : Professionnels et chercheurs académiques
– 10 € : Particuliers, membres d’associations, chercheurs non statutaires
– Gratuit (avec justificatif) : Participants déjà enregistrés aux Gay Games 2018, étudiant(e)s, demandeurs d’emploi, bénéficiaires de l’AAH et du RSA.

 

Sidaction du 1er avril 2016

©Vincent Isore/Sidaction ; Paris, France le 1er Avril 2016 - 22eme edition du Sidaction - Stand de l association Homobus a la maison de la RATP
©Vincent Isore/Sidaction ; Paris, France le 1er Avril 2016 – 22eme edition du Sidaction – Stand de l association Homobus a la maison de la RATP

En 2010 (670,81 euros), en 2011 (805,07 euros), en 2012 (896,15 euros), en 2013 (719,62 euros), en 2014 (988,97 euros), en 2015 (journée annulée), en avril 2016 (1047,56 euros)…
Ces sommes collectées pour le Sidaction, sont de plus en plus importantes, mais rien ne serait possible sans ces adhérents qui ont posé une journée de congé et/ou qui sont venus de loin pour nous aider et nous soutenir. Merci également à tous les adhérents qui étaient avec nous par la pensée ou qui ont pris du temps pour nous offrir des cafés ou nous remplacer pendant l’heure du déjeuner. Merci aux agents des services GIS et VAL de la RATP, indispensables acteurs, qui ont permis que cette journée ait lieu. Merci aux généreux donateurs, agents RATP et passants chaque année plus nombreux et rendez-vous en décembre !

Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie 2012

 

Communiqué de presse                                                                                     

 

 Paris, le 15 mai 2012

 

Le 17 mai, Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie (I.D.A.H.O.) est l’occasion pour Homobus de se mobiliser et d’afficher sa volonté de retourner à la rencontre des salarié́(e)s du Groupe RATP, dans une démarche d’informations et de sensibilisation aux problèmes d’homophobie, et aux formes de discriminations liées à l’orientation sexuelle et l’identité́ de genre, au travail.

Homobus pointe du doigt l’homophobie persistance dans certains secteurs de l’entreprise dont les effets peuvent entraîner des agressions psychologiques et morales pouvant tristement amener les salarié-e-s LGBT(1) à souffrir de dépression et de rupture avec le monde du travail.

Homobus refuse cette situation et se place comme interlocuteur exigeant dans cette lutte au sein de la RATP.

De retour au Terminus « Lyon-Bercy : siège social de la RATP »

Pour la troisième année consécutive, Homobus sera présent et de retour au siège social de la RATP le 16 mai 2012 en partenariat avec SOS Homophobie.

Homobus/SOS Homophobie seront présents dans la rue de voirie du siège pour accueillir de 8h30–12h les collaborateurs RATP pour les informer et les sensibiliser sur l’homophobie et particulièrement l’homophobie au travail en distribuant des flyers et des tracts.

 (1) : Lesbian Gay Bi Trans

 

PRÉSENTATION D’HOMOBUS Créée en 2001, l’association des salarié(e)s LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) du Groupe RATP, et de leurs ami(e)s, Homobus a pour vocation de lutter contre l’homophobie ainsi que contre toutes les discriminations liées à l’orientation sexuelle et l’identité́ de genre des salarié(e)s de l’entreprise, et de créer un lien social entre ses adhérents.

Chaque année, elle participe activement aux évènements forts de la vie associative LGBT : la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, le Printemps des Associations, la Marche des Fiertés, et la Journée Mondiale contre le SIDA.

 

Affiche-17-mai-2012-version-1.jpg

La RATP fait sa « Nuit Blanche »


Dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 octobre aura lieu la 8e édition de la Nuit Blanche parisienne.

Cette manifestation culturelle est l’occasion d’arpenter la capitale, à la recherche et la découverte d’expositions « grandeur nature » d’art contemporain.

Cette année, la Nuit Blanche investit les Buttes Chaumont au nord, Châtelet – Marais au centre, le Quartier Latin au sud, mais aussi « Paris Métropole » (pas moins de 9 villes de banlieue dont Arcueil, Aubervilliers, Clichy-La-Garenne, Gentilly, Les Lilas, Nanterre, Romainville, Saint-Denis et Saint-Ouen l’Aumone).

La Nuit Blanche débutera à 19h et s’achèvera à 7h le dimanche.

Les trois parcours intra muros seront reliés entre eux dans le cadre d’un partenariat avec la RATP. Pour permettre aux visiteurs de découvrir les diverses installations artistiques, la RATP a mis en place un dispositif de transports, spécial « Nuit Blanche ».

Ainsi, exceptionnellement, les lignes 11 et 14 du métro seront ouvertes toutes la nuit. L’ensemble du métro quant à lui bénificiera d’une heure de service supplémentaire : les derniers trains arriveront à leur terminus à 2h15 et les 300 stations resteront donc ouvertes une heure plus tard.
Le réseau Noctilien sera renforcé avec 224 bus au lieu de 160 pour un weekend ordinaire.
Une navette gratuite enfin reliera la mairie du 19e arrondissement au 104 Aubervilliers.


Mais la RATP ne fera pas seulement office de « transporteur » : pour cette 8e édition, et pour célébrer son 60e anniversaire, elle accueillera 4 expositions dans son réseau :

– Ligne 11, « Arts-et-Métiers » : une œuvre de François Paire transformera grâce à des jeux de lumière, les hublots du décor en cuivre de cette station.

 

– Ligne 11 : en collaboration avec France culture, des extraits de leurs archives seront diffusés de manière originale tout au long de la ligne, sur chacun des quais des stations.

 

– « Châtelet », tapis roulant :  la photographe Chantal Stoman vous proposera un voyage à pleine vitesse sur l’autoroute métropolitaine de Tokyo, grâce à son installation d’images intitulée Lost Highway.

 

– Un espace souterrain du réseau RATP :  1000 volontaires reconnaissables à leur chasuble matérialisant une œuvre numérique de René Sultra, inciteront les voyageurs et le public à se connecter par téléphone sur un site web pour visionner la conférence en direct de Bernard Stiegler et les travaux de prolongement de la ligne 12.

 

 

Pour plus d’informations sur le programme de la Nuit Blanche, cliquez ici.

Concernant l’ensemble du dispositif de la RATP, cliquez ici.


Homobus aime… et vous emmène : Expo « Le grand Pari(s) »

LE GRAND PARI(S), D’HIER A DEMAIN…

Jusqu’au 22 novembre 2009, la CITE DE L’ARCHITECTURE, vous propose un voyage d’hier à demain, en plein coeur de ce que furent les projets fous du Baron HAUSSMAN, qui (re)bâtit 10% du Paris d’aujourd’hui, et ceux d’une dizaine d’équipes d’architectes, présentant leurs projets de réamenagement de la Capitale la plus belle du monde… Cette expo peut faire peur où envie, mais ne laisse pas indifférent!


Lancée au début de l’année 2008, une consultation a été placée sous l’autorité d’un comité de pilotage composé de l’État, de la Ville de Paris, de la Région Île-de-France et de l’Association des maires d’Île-de-France, assisté d’un comité scientifique réunissant 23 personnalités qualifiées autour de l’architecte Paul Chemetov et du géographe Michel Lussault. La coordination générale de la consultation a été confiée par le président de la République au ministère de la Culture et de la Communication.

Les propositions des dix équipes pluridisciplinaires – sélectionnées dans le cadre de la consultation et réunies autour d’architectes -urbanistes mandataires – sont présentées au sein du musée de la Cité :
– Sir Richard Rogers, équipe Rogers Stirk Harbour & Partners / London School
of Economics / Arup
– Yves Lion, équipe Groupe Descartes
– Djamel Klouche, équipe l’AUC
– Christian de Portzamparc, équipe Atelier Christian de Portzamparc
– Antoine Grumbach, équipe Agence Grumbach et associés
– Jean Nouvel, mandataire de l’équipe Ateliers Jean Nouvel /
Michel Cantal-Dupart / Jean-Marie Duthilleul
– Bernardo Secchi et Paola Vigano, équipe Studio 09
– Finn Geipel, équipe LIN
– Roland Castro, équipe Ateliers Castro / Denissof / Casi
– Winy Maas, équipe MVRDV avec ACS + AAF

Une exposition des 10 scénarios pour la métropole parisienne
Le musée de la Cité accueille – et c’est une première – au sein de sa collection de moulages de monuments français les 10 projections sur l’avenir du grand Paris.
La scénographie signée Jean-Christophe Quinton, lauréat des NAJA 2004, articule 10 modules contemporains dans un parcours historique, laissant à chaque équipe la liberté d’investir son espace pour présenter sa proposition. Soit 10 modes de représentation pour 10 stratégies de recherche et de développement.

INFOS PRATIQUES :
null
ADRESSE
Cité de l’architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 novembre
75116 Paris
PRIX
Exposition gratuite (billet gratuit à retirer en caisse).
HORAIRES
Lundi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche : 11h à 19h
Jeudi : 11h à 21h
Fermeture hebdomadaire le mardi.
Métro Trocadéro
RER Champs de Mars


Proposé par Filoo

14eme FESTIVAL DU FILM GAY ET LESBIEN DE PARIS

 

Le 14éme FESTIVAL DU FILM GAY ET LESBIEN débutera aujourd’hui jusqu’au 11 novembre 2008 à Paris,
 au GRAND REX.


Vous y retrouverez les panoramas (fictions et documentaires) de films inédits, les avant-premières, la grande place offerte à cet espace d’audace qu’est le court-métrage, le mélange des genres dans tous les sens du terme, cinématographique comme identitaire.

Le Festival 2008 a voulu mettre l’accent sur les rencontres, car au-delà des films ce sont des réalisateurs et des réalisatrices, des acteurs et des actrices, des témoins émouvant(e)s qui nous donnent ces émotions vives de sens. Au premier rang de ces invité(e)s, le toujours iconoclaste Bruce LaBruce, dont le dernier opus Otto; or up with Dead People est une belle et étonnante histoire de zombies totalement moderne. 

D’autres invité(e)s vont arpenter les salles : Pascal-alex Vincent pour son premier long métrage, Donne-moi la main présenté en clotûre, Vincent DieutrePascal Lièvre qui nous plonge dans une eXtasis décalée, Maria Beatty, Emilie Jouvet, les documentaristes Saskia Hayden, Gustav Hofer, Luca Ragazzi ou beaucoup d’auteurs de court métrages. Des courts que viendra récompenser cette année  encore le Prix Canal +. 

Et puis des hommages à ceux qui ont tracé la voie d’une poésie de l’image, Derek Jarman et Keith Haring, tous deux emportés par le sida, et qui nous laissent leurs oeuvrent comme témoin du temps : Christina ClausenIsaac Julien sera là pour la première projection française de Derek.

Dans cette optique, de se pencher sur notre époque, l’accent est également mis sur les relations complexes et tendues entre homosexualité, avec notamment en ouverture du Festival, Corazones de mujer, généreux road movie vers le Maroc d’une femme et d’un transsexuel. Cette forme familière du road movie est la grande tendance de cette édition : Pusinky, Vivere, The Living End, Donne moi la main,  comme une envie d’élargir des frontières de tous ordres. 
Au programme encore, la Nuit Gay Canal+, des docs en musique avec le décoiffant programme de Roc & Bad Girrrlz, une soirée spéciale avec Les Prédateurs de Toni Scott, des surprises, des débats, des fêtes !

Pour connaitre tout le programme du festival, cliquez  : ICI

SOURCE : COMME AU CINEMA.COM

Paris Porn Film Fest : du 9 au 12 octobre

Après Berlin en 2006 et Athènes en 2007, c’est autour de Paris, d’avoir son festival de films pornos LGBT. Intitulé :Paris Porn Film Fest, l’événement se tiendra du 9 au 12 octobre, au cinéma de Jean-Pierre Mocky, le Brady dans le dixième arrondissement parisien. Porté par la sociologue féministe Marie-Hélène Bourcier, le festival s’inscrit dans la lignée queer du Pornfilmfestival de Berlin créé par Jürgen Brunning (le producteur entre autres de Bruce La Bruce, Tood Verrow et Maria Beatty). 
Son ambition : devenir le rendez-vous incontournable de l’actualité internationale de la pornographie alternative dans un esprit résolument pro-sexe, ludique et décalé. La fin du porno à la Papa aurait-elle sonnée ? 

Côté programmation : le choix est foisonnant. Pour la première édition du festival, les organisateurs ont fait la part belle aux films de femmes et au transgenre ftm (female to male). Il était temps. Parmi les films inédits en France à ne pas manquer : The Revolution is my Boyfriend, la version longue et uncut de The Raspberry Reich de Bruce LaBruce ainsi que Strap-on Motel, le dernier Maria Beatty, l’une des plus prolifiques réalisatrices de films porno SM fétichistes lesbiens du moment. Ce week-end dédié aux pornos sera encore l’occasion d’apprécier les prestations de Joanna Angel, Miss. A. Porn et de découvrir un courant actuel très porteur dans l’industrie du film X : la parodie porno gore.

Plus d’infos sur : www.parispornfilmfest.com

(Source : tetu.com)

Bon, on vous l’accorde, c’est une idée de sortie parmi tant d’autres ! 😉