Homobus était dans la rue le samedi 5 et le dimanche 6 octobre, avec le collectif d’associations de l’Inter-LGBT Paris pour recouvrir les tags anti-PMA par de petits cœurs

Les opposants à la PMA manifestent ce dimanche à Paris et demandent l’abandon de la réforme. Pour répondre à leurs slogans, des cœurs fleurissent sur les murs et les trottoirs.

Par Frédérique Hovasse avec MT

Bombe et petit carton à la main, c’est la traque ce samedi matin dans le XVe arrondissement de Paris pour le Collectif Pochoirs pour tous. Un petit commando d’anonymes qui chassent les messages tagués sur le bitume par les militants de la Manif pour tous.
 
@LaManifPourTous ! Tu ne t’attaqueras pas aux rues de @Paris. veille au grain …
 
« C’est dur à vivre parce que l’on voit qu’une partie de la population n’accepte pas nos familles, notre manière de vivre, etc. », raconte une militante qui ne veut pas être reconnue.
 
 

Plusieurs centaines de cœurs dans les rues

Leurs armes : c’est le street art avec les petits cœurs qui recouvrent des messages parfois homophobes. « Cela propage notamment des chiffres qui sont mensongés et qui prônes des slogans qui peuvent être blessants pour la communauté homosexuelle », raconte Mathilde, une autre participante.

À leur passage, la discussion s’engage avec les pours et les coutres. « C’est un sujet grave, sociétal. C’est l’avenir d’enfants qui se joue. Ils ne peuvent pas se défendre, ce sont des enfants. Il faut un vrai débat, et il n’existe pas. Toute voix contre est dite réactionnaire, intégriste, ce n’est pas ça un débat », raconte ainsi une piétonne rencontrée dans les rues de ce quartier.

Depuis l’été dernier, plusieurs centaines de petits cœurs ont recouvert le pavé parisien.
 
Samedi, un Homobussien portait les bombes de peinture et haut les couleurs de la PMA.
 
Dimanche, un Homobussien décolle les messages anti-PMA, qui sont même placardés sur les oeuvres d’art des grilles du Luxembourg.
 
Des heurts se sont produits le dimanche 6 octobre, vers 22h,  lors de la rencontre inattendue de notre groupe avec un groupe d’opposants à la PMA. Aucun adhérent n’est blessé. Nous ne manquerons pas de relayer toute information concernant cette confrontation.