Nouvelles recommandations du dépistage émises par la HAS

La Haute Autorité de Santé vient de publier de nouvelles recommandations sur la fréquence du dépistage des populations clés et en population générale pour atteindre l’épidémie cachée évaluée  à 24 800 personnes qui ignoreraient leur séropositivité.

Les nouvelles recommandations de fréquence de dépistage pour les populations clés :

  • tous les 3 mois pour les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes
  • tous les ans pour les utilisateurs de drogue par voie intraveineuse
  • tous les ans pour les personnes originaires de zones à forte prévalence, notamment d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes.

La HAS privilégie un message unique et compréhensible en direction des populations clés. Même si cela pose la question des cumuls de facteurs de vulnérabilité à l’intérieur des populations clés mais  tel est le choix de la HAS.

Ces nouvelles recommandations s’inscrivent dans une diversité des offres de dépistages existantes ou à venir (CeGGID dans et en dehors des murs, TROD communautaire notamment en outreach, autotest vendus en pharmacie ou dispenser gratuitement par les associations avec  possibilité d’un premier entretien physique ou à distance pour un possible envoi postal).

Et aussi dans la prévention diversifiée adaptée au vécu et pratiques des populations les plus exposées  (promotion du préservatif, accès à la  PrEP, du TPE, du dépistage régulier des IST et du TasP).

Ci-dessous, le lien qui mène au communiqué de presse de la HAS et du rapport de la Réévaluation de la stratégie de dépistage de l’infection à VIH en France.

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2752737/fr/vih-pour-eradiquer-l-epidemie-le-depistage-doit-etre-renforce

— Source : InterLGBT —